Black Mirror : Bandersnatch

HAMOUDA-Meryem_BOUHERAOUA-Célia_poster.jpg

Télécharger le poster en PDF

 

Introduction

Black Mirror : Bandersnatch est un film interactif de science-fiction produit par Netflix et sorti le 28 décembre 2018. Il a été écrit par Charlie Brooker et réalisé par David Slade.

Cet épisode interactif raconte l’histoire de Stefan Butler, un jeune programmeur qui souhaite adapter en jeu vidéo le roman fictif de Jerome F. Davies : Bandersnatch. À l’image du film, le jeu vidéo comme le roman dépendent des choix du lecteur ou du joueur.

Ainsi, nous pouvons nous demander comment ce film introduit une œuvre fictive interactive et comment son adaptation est présentée.

I. Interactivité et livre-jeu

Le film Bandersnatch est un film interactif. Cela signifie que le déroulement du film dépend des choix du spectateur. Au total le film comporte 150 minutes de séquences. Un visionnage moyen varie entre 40 et 90 minutes. Le film fut réalisé grâce à l’outil d’écriture Twine qui permet d’écrire des scripts pour fiction interactive. Ce logiciel n’est pas réservé à un usager très compétent et professionnel, même un amateur peut s’en servir pour créer ses propres histoires. Le film n’est visible que sur certains appareils en raison du fait que tous les choix doivent être pris en charge en même temps dans le mémoire cache de l’appareil utilisé.

Entre chaque séquence du film, le spectateur dispose d’un délai de 10 secondes pour cliquer sur l’une des deux possibilités affichées à l’écran. Suite à cela la séquence correspondant à son choix se joue sur l’écran. Si au bout des 10 secondes, le spectateur ne fait pas de choix, une des possibilités est automatiquement choisie par le système. Il arrive parfois qu’il n’y a qu’un seul choix disponible. Lorsque que le spectateur parvient à l’une des différentes fins du film, il peut revenir en arrière et d’explorer d’autres possibilités du scénario.

1

2

3.jpg

De plus, à de nombreux moments dans le film, le spectateur a l’occasion de revenir en arrière puisque certains choix ne mènent à aucune fin et l’obligent à essayer une autre branche du scénario.

De plus nous n’avons pas besoin d’attendre que cela nous soit proposé pour revenir en arrière. En faisant glisser la souris sur l’écran, nous avons l’historique de nos choix précédents qui apparaît. Nous pouvons ainsi cliquer sur l’icône correspondant au choix que nous souhaitons modifier.

Bandersnatch est issu de la série Black Mirror, qui est connu pour s’interroger sur les conséquences des nouvelles technologies et plus généralement sur la nature humaine. La série évolue le plus souvent dans un univers futuriste assez dystopique. Le titre de la série renvoie aux écrans noirs des appareils électroniques qui agissent comme un miroir qui fait ressortir la part sombre de l’Homme.

Le film a connu un certain succès critique lors de sa sortie en décembre 2018. Toutefois il ne s’agit pas du premier film interactif sorti sur la plateforme Netflix. En 2017, un film interactif pour enfants est sorti, il s’agit de L’épopée du Chat Potté : prisonnier d’un conte. Le spectateur fait également des choix pour décider du déroulement de l’histoire. Ici aussi, le spectateur dispose d’un délai de 10 secondes pour se décider. Si le délai est passé, le système choisit une option automatiquement. Toutefois ici un narrateur explique les choix.

4

Les films ou séries interactifs sur Netflix sont identifiables grâce à une petite icône rouge en haut à droite de la miniature du film. Tous ces programmes ont le même mode de fonctionnement et dispose d’un tutoriel au début afin d’expliquer au spectateur comment procéder.

5.jpg

Le genre du film interactif est assez compliqué à définir. Il est souvent rapproché du jeu vidéo. En effet, le fonctionnement est très similaire. Selon les actions du spectateur (ou joueur), une cinématique correspondante à son choix est lancée. Cependant le genre du film interactif offre un rôle assez passif à son spectateur qui n’a pas la même liberté qu’un joueur de jeu vidéo qui peut interagir avec l’univers du jeu.

La plateforme Netflix n’est pas la première à proposer des films et séries interactifs. En effet le premier film interactif est Kinoautomat : One Man and His House réalisé par Radúz Činčera et présenté en 1967 à l’occasion de l’Exposition universelle de Montréal. Lors de la diffusion du film, il fut arrêté à 9 reprises. Une personne apparaissait alors à l’écran et exposait deux choix au public. Grâce à deux boutons, un rouge et un vert, intégrés sur leur siège, les spectateurs pouvaient voter. L’écran affichait ensuite une lumière rouge ou verte pour indiquer le résultat du vote. La bobine correspondante au choix de la majorité était ensuite diffusée.

Par la suite, plusieurs autres exemples de films interactifs sont sortis que ce soit sur grand écran ou sur DVD. Mais il y a aussi des films qui sont sortis sur Internet comme Tantale en 2016. Ce film peut être visionné sur smartphone ou sur ordinateur. Le spectateur doit se munir d’une paire d’écouteurs ou d’un casque. De chaque côté du casque, nous entendons les pensées contradictoires du personnage principal. Pour choisir l’une des options il suffit de cliquer sur la flèche de droite ou de gauche sur le clavier. Une musique se joue lors des séquences de décision afin que le spectateur puisse repérer les moments où il a un choix à effectuer. Cependant nous n’avons pas la possibilité de revenir en arrière à moins de redémarrer le film. Néanmoins, une fois le visionnage terminé, l’historique de nos choix apparaît à côté du générique de fin. Nous pouvons alors cliquer sur l’une des possibilités pour revenir en arrière dans le film. Notre pourcentage visionné est même affiché.

6

7

Le film interactif Bandersnatch met en scène un jeune codeur qui souhaite adapter en jeu vidéo un livre-jeu du nom de Bandersnatch. Il s’agit d’un livre fictif appartenant au genre des livres-jeux aussi connu sous le nom de livre dont vous êtes le héros ou choose your own adventure en anglais.

Ce genre de roman est né dans les années 1960. Au fil des décennies, ce genre devient de plus en plus populaire. Nous pouvons citer Un conte à votre façon de Raymond Queneau. Tout comme pour le film interactif, le déroulement de l’histoire dépend des choix du lecteur. Dès qu’un choix lui est proposé en fin de chapitre ou de paragraphe, le lecteur peut reprendre sa lecture à la page correspondante à son choix. Ce format permet au lecteur de basculer aisément entre les différentes possibilités du récit. En effet les paragraphes ne se lisent pas dans l’ordre du livre. Le lecteur bascule sans cesse entre les pages.

II. Jerome F. Davies

Le synopsis du roman Bandersnatch est brièvement évoqué dans le film. Nous apprenons que l’histoire suit un agent qui parcoure un labyrinthe et qui rencontre un démon nommé Pax.

En inventant un roman fictif, le film a aussi introduit un auteur fictif : Jerome F. Davies. Dès le début du film, il est présenté par Stefan comme un auteur de génie. Toutefois nous apprenons aussi qu’il a basculé dans la folie et a décapité sa femme.

8.jpg

9

10

11

12

De plusieurs manières le film introduit des éléments biographiques. Stefan est montré en train d’acheter un livre biographique sur l’auteur. Des photos de l’auteur y sont présentes. Nous y voyons également des photos du cadavre de sa femme et des photos des brouillons et dessins de Jerome F. Davies.

Enfin Stefan obtient un enregistrement d’un documentaire télévisé sur Jerome F. Davies. Ce documentaire relate son basculement dans la folie. Il prenait des hallucinogènes lors de l’écriture de son roman. Il pensait que sa femme lui administrait des substances. Il a fini par l’assassiner en la décapitant puis il a tracé des symboles avec son sang. Il a ensuite prétendu être victime d’un complot et ne pas avoir le contrôle de ses actes.

Lors d’une scène nous apercevons un poster du roman Ubik de Philip K. Dick. Ce roman de science-fiction interroge sur le libre arbitre et les réalités parallèles. Nous y trouvons des thèmes similaires à ceux abordés dans le film. De plus, nous pouvons voir en la figure de Philip K. Dick une inspiration pour celle de Jerome F. Davies. En effet ce dernier ingérait également des substances toxicologiques et croyait aux réalités parallèles.

13.jpg

III. Mises en abyme

Le film Bandersnatch présente plusieurs mises en abyme et jeux de parallèles. Tout comme l’auteur qu’il adapte, Stefan se met à avoir des hallucinations et est persuadé d’être contrôlé par une entité extérieure. Il rêve de la même entité démoniaque que Jerome : Pax. Il s’imagine aussi être l’objet d’une étude menée par son propre père. Lors de nombreuses scènes, il a conscience de ne pas avoir un libre arbitre total.

14.jpg

Lors d’une scène nous pouvons même expliquer au personnage que nous le regardons sur Netflix. Le scénario prend alors une tournure plus loufoque et mène à une fin où les personnages se mettent soudainement à se battre. Selon un des choix fait, on peut apercevoir un plateau de tournage où les acteurs se confondent avec les personnages.

15.jpg

Enfin les personnages semblent être victimes d’un certain déterminisme. Pearl Ritman est présentée dans l’une des fins comme la programmeuse qui a pour projet d’adapter Bandersnatch pour la plateforme Netflix. Comme Jerome et Stefan, elle ne contrôle plus ses actes.

Conclusion

Ainsi le film parvient à nous présenter une œuvre fictive en introduisant des éléments biographiques d’un auteur fictif. Le synopsis du roman nous est dévoilé par bribes et de manière incomplète grâce notamment à son adaptation en jeu vidéo.

Cependant nous pouvons élargir notre réflexion sur la fiction interactive. En effet une certaine pensée déterministe transparaît chez les personnages du film. Ils ont conscience que leur libre arbitre n’est qu’une illusion. Le spectateur a aussi un libre arbitre limité en réalité. Les différentes branches du scénario sont prédéterminés, nous ne choisissons pas réellement le déroulement de l’histoire. C’est toujours l’auteur qui en a le contrôle.

De plus, un site fictif a été créé pour la société Tuckersoft. Des informations sur la société sont disponibles. Il y a également des informations sur plusieurs jeux de la société visibles ou non dans le film. Plusieurs easter eggs en lien avec la série originale sont présents sur le site. Il est également possible de télécharger et de jouer à un jeu visible dans le film.

Ainsi grâce à ce projet de recherche sur le film interactif Black Mirror : Bandersnatch, nous avons pu nous interroger sur la différence entre la fiction interactive littéraire et audiovisuelle. Le genre du film interactif se rapproche en effet beaucoup du jeu-vidéo. Bien que les deux genres se veuillent ludiques, nous avons remarqué une dimension très philosophique dans notre objet d’étude. En effet l’illusion du choix et le libre arbitre sont deux notions que nous avons rencontrées de manière récurrente dans nos recherches.

Par ailleurs ce projet nous a permis de nous intéresser à l’incorporation d’œuvres et d’auteurs fictifs dans une œuvre qui l’est déjà et de comprendre les enjeux que cela représente. Ici cela permet d’établir des liens entre les différents personnages et d’appuyer l’idée du déterminisme.

Hamouda Meryem & Bouheraoua Célia.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :